Actualités

Catégorie : Actualité Nationale

1040 articles

Journaliste d’un jour – Publication d’un point de vue dans les Echos du 8 octobre 2007

Journaliste d’un jour – Publication d’un point de vue dans les Echos du 8 octobre 2007

Le quotidien Les Echos publie ce lundi 8 octobre une édition spéciale entièrement réalisée par des parlementaires. Sous la houlette de Philippe ESCANDE, éditorialiste, Benoit APPARU, député UMP de la Marne, François DE RUGY, député Vert de Loire Atlantique, et moi-même avons rédigé chacun un « point de vue », pour les pages « Idées » du quotidien. Le thème retenu est celui de l’âge de la retraite. A noter, nous sommes tous les trois parmi les plus jeunes députés de cette législature… Vous trouverez ci-après mon « point de vue ». Cette journée à la rédaction des Echos fut une belle expérience et m’a aussi permis de découvrir le fonctionnement d’un quotidien national. Lire la suite…

Modalités d’examen du projet de loi de finances et des missions budgétaires

Modalités d’examen du projet de loi de finances et des missions budgétaires

A partir du 16 octobre, l’Assemblée va examiner le projet de loi de finances pour 2008 ainsi que le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale. A travers cet article, j’ai voulu apporter quelques précisions quant aux modalités de cet examen.
C’est un des textes les plus complexes et dont l’examen déroge en partie aux règles habituelles de procédures.

Le projet de loi de finances d’une année n est présenté et débattu par le Parlement à l’automne de l’année N-1 pour être applicable au premier janvier suivant. Le budget décrit pour l’année N, l’ensemble des recettes et des dépenses budgétaires de l’Etat. Il n’y a pas de spécialisation des recettes par rapport aux dépenses, qui sont retracées dans un compte unique appelé budget général. Lire la suite…

AG de la Chambre de Commerce et d’Industrie en Nord Ardèche : débat sur la mondialisation

AG de la Chambre de Commerce et d’Industrie en Nord Ardèche : débat sur la mondialisation

La mondialisation, tel était le vaste sujet abordé lors de l’assemblée générale de la CCI Nord Ardèche le lundi 24 septembre. Un représentant du MEDEF International,  des chefs d’entreprises, le Préfet, la Trésorière Payeuse Générale, Jean-Claude TOURNAYRE en sa qualité de Vice-président du Conseil Général au développement économique, et moi-même étions invités par le Président César GALLO à nous exprimer à ce sujet.

Après avoir brièvement rappelé l’action menée par la Région en la matière pour la promotion de notre territoire à l’international (Comité Régional de Tourisme, Entreprise Rhône-Alpes International, Direction de l’Europe, des Relations Internationales et de la Coopération), j’ai saisi l’occasion qui m’était donnée pour faire quelques observations générales.

J’ai d’abord noté que toutes les interventions, tant du représentant du MEDEF International que des chefs d’entreprises témoins, mettaient en avant le caractère irréversible de la mondialisation. Aussi, j’ai voulu souligné la nécessité que ce mouvement soit régulé, organisé et accompagné de politiques publiques veillant au développement des peuples et à la correction des déséquilibres induits.

J’ai mis en avant le fait que la mondialisation apparait comme un facteur de croissance de l’activité économique  sans être pour autant un facteur de développement. Je voulais montrer par là que les peuples ne bénéficient que rarement des fruits de l’ouverture des marchés. Au contraire même, ils la vivent comme une remise en cause de certains droits parfois. Ainsi, en réponse au représentant du MEDEF, j’illustrais en disant que si l’Ukraine est un pays « riche », les Ukrainiens ne le sont pas! Aussi, j’ai voulu insister sur trois pistes de régulation du marché mondial :

Je considère que le marché peut se mondialiser sans nécessairement être le mode d’échange et d’accès à un certain nombre de biens fondamentaux ou particuliers. Un marché ne peut-il pas fonctionner en souffrant d’exceptions?

Lire la suite…

Dossier « La relève au PS » – Les Inrockuptibles du 11 septembre 2007

Dossier « La relève au PS » – Les Inrockuptibles du 11 septembre 2007

Les Inrockuptibles du 11 septembre ont consacré un dossier à la rélève générationnelle du PS. Benoit HAMON, Delphine BATHO, Najat BELKACEM, Régis JUANICO ou encore Aurélie FILIPPETI ont été sélectionnés parmi onze autre nouveaux visages du PS. Tous ont du répondre à la même question, à savoir l’idée qui leur apprait comme la priorité pour le PS dans les années à venir pour se reconstruire. Ci-après vous trouverez la partie consacrée à Olivier DUSSOPT qui figure parmi les onze.

« De plus en plus de gens travaillent à temps plein et n’arrivent pas à vivre ».

Le PS doit reconquérir l’électorat populaire dont il s’est coupé. Pour cela, l’axe principal est celui du partage des richesses produites au niveau national. De plus en plus de gens sont en situation d’emploi à plein temps et n’arrivent pas à vivre. Cela relève plus de la rémunération horaire que du temps de travail. Le rôle d’un gouvernement de gauche serait de mettre en place une négociation nationale sur le niveau des salaires qui permettrait de faire progresser l’ensemble des salaires.

Lire la suite…

Réforme de la carte judiciaire, une nécessaire prudence

Réforme de la carte judiciaire, une nécessaire prudence

Ce mercredi 12 septembre, les parlementaires et les maires des villes sièges de tribunaux d’instance, de commerce ou de conseils des prudhommes, étaient invités en préfecture de l’Ardèche pour une première réunion de concertation à propos du projet de réforme de la carte judiciaire. Réforme demandée par la Ministre de la Justice lors de l’installation du comité consultatif de la carte judiciaire le 27 juin dernier.

A noter l’extrême précipitation puisque les présidents de cours d’appel ont jusqu’au 30 septembre seulement pour rendre leurs propositions. Au cours de cette réunion, j’ai souligné l’objectif avancé par la Garde des Sceaux de maintenir une Justice de proximité. Cette volonté, si elle est avérée, doit l’amener à maintenir les implantations actuelles de la Justice en Ardèche et à ne pas en supprimer uniquement pour gagner quelques postes de fonctionnaires. Lire la suite…

Retour sur une semaine de rentrée

Retour sur une semaine de rentrée

Avec l’installation de mon équipe parlementaire et la reprise d’activité dans tous les secteurs (entreprises, enseignement, administrations…) cette semaine a véritablement été celle de la rentrée.

Si le début de la semaine a été consacré à de nombreux rendez-vous avec des particuliers, des chefs d’entreprises et des responsables d’associations d’insertion notamment, la deuxième moitié fut plus institutionnelle : le comité territorial emploi et formation de la Région (que je pilote en Ardèche Verte), une session de commissions à la Région à l’occasion de laquelle j’ai pu rejoindre la commission Culture au sein de laquelle je serai le seul élu ardéchois, la reprise des activités politiques aussi avec un certain nombre de réunions et d’entretien tant à Annonay qu’aux niveaux fédéral et national. A ce sujet, je vous conseille la lecture de cette interview de Benoit Hamon avec qui je travaille pour que notre Parti présente un nouveau visage, ouvert au dialogue, renouvelé mais fidèle à ses valeurs, et qu’il puisse apporter des réponses efficaces aux difficultés rencontrées par notre pays. La presse ne s’y trompe pas et, lors des Universités de la Rochelle, elle a souhaité réunir sur une même photo quelques uns de celles et ceux qui apparaissent comme une rélève et comme la possibilité pour le PS de se refonder. Je suis heureux d’en être aux côtés de Benoit Hamon mais aussi de mon collègue Régis Juanico, député de la Loire, ou encore de ma collègue conseillère régionale, Najat Belkacem récemment promue déléguée à la Culture au Conseil Régional. Lire la suite…

Installation de l’équipe parlementaire

Installation de l’équipe parlementaire

L’ensemble de mon équipe parlementaire a pris ses fonctions le lundi 3 septembre, tant à Paris qu’en Ardèche. A Paris, les coordonnées de mon bureau sont les suivantes : Bureau 6898 au 126 rue de l’Université 75007 PARIS – Tel : 01 40 63 68 98 – Fax : 01 40 63 52 52. En Ardèche, ma permanence est installée au 1 rue Sadi Carnot 07100 ANNONAY – Tel : 04 75 69 91 94 – Fax : 04 75 32 38 26.

Prochainement, un second local sera ouvert afin d’y organiser des permanences et des rendez-vous dans le sud de la circonscription. La priorité, à mon sens, est de disposer d’un local complètement équipé et opérationnel avant, dans un second temps, d’ouvrir un deuxième lieu avec pour objectif la possibilité de rencontrer les habitants de la circonscription au plus près de leur domicile. Cela étant, cela ne m’empêche nullement d’être présent sur l’ensemble de notre territoire et de suivre les dossiers qui concernent son intégralité. Mon équipe sera composée de quatre personnes, à parité hommes-femmes, ainsi réparties : Lire la suite…

Rénovation de la vie publique et Journées d’été du PS – Communiqué de presse

Rénovation de la vie publique et Journées d’été du PS – Communiqué de presse

Olivier DUSSOPT, Député de l’Ardèche et Secrétaire de l’Assemblée Nationale, souhaite que la réforme institutionnelle, nécessaire au renouveau démocratique dont notre pays a besoin, soit l’occasion d’aborder la question du cumul des mandats et fonctions dans le temps.

En effet, outre la nécessaire revalorisation du rôle des parlementaires avec la suppression de l’article 49.3 et une meilleure capacité de contrôle et d’évaluation des politiques publiques, il faut améliorer la représentativité des instances politiques.

Lire la suite…

Parlement Terre – Portrait dans Libération du 16 août 2007

Parlement Terre – Portrait dans Libération du 16 août 2007

Olivier Dussopt, 29 ans. Elu (PS) en Ardèche aux législatives de juin, le benjamin de l’Assemblée nationale se présente dur à la tâche, indifférent aux ors de la République.

Par Laure Equy

Libération  : jeudi 16 août 2007

Cravate sagement nouée, silhouette fluette, bouille de jeune premier, Olivier Dussopt, 29 ans aujourd’hui, a enfilé son costume de député sans effets de manches. Escorté dans la première quinzaine de son mandat par une nuée de journalistes, il aurait sans doute préféré passer inaperçu parmi les bizuts du Palais-Bourbon. «Ne me demandez pas si j’étais impressionné en entrant dans l’hémicycle. Cette question-là, je l’ai trop entendue», lance d’emblée le benjamin de l’Assemblée nationale.

Les médias, en quête de chair fraîche dans les formations politiques, auraient bien fait de lui une énième valeur montante, aux côtés des Razzye Hammadi, Aurélie Filippetti (PS) et autres Laurent Wauquiez et Rama Yade pour l’UMP. Lui s’est prêté consciencieusement à l’exercice, récitant, mains derrière le dos, son émotion, mais surtout sa «conscience des responsabilités» . A croire que l’image de nouvel espoir masculin n’est pas son genre de beauté. Ne pas passer pour le môme fébrile, aux yeux écarquillés face au décorum de l’Assemblée, ne pas faire figure de petit bleu perdu dans les couloirs, doit-il se répéter. «Ce faste-là relève du symbole. Je n’ai rien contre, mais c’est la République qui se donne une image. La vraie vie n’est pas aux Quatre Colonnes [à l’Assemblée, ndlr]», dit-il en balayant des yeux une ruelle écrasée de soleil d’Annonay, sa ville natale. Il décoche l’un des nombreux préceptes qu’il garde en réserve : «Un pied à Paris, un pied en Ardèche», dans ce bassin industriel où il a grandi. Olivier Dussopt a eu sa dose de «politique paillettes» et n’avait qu’une hâte : se mettre au travail.

Lire la suite…