Les Inrockuptibles du 11 septembre ont consacré un dossier à la rélève générationnelle du PS. Benoit HAMON, Delphine BATHO, Najat BELKACEM, Régis JUANICO ou encore Aurélie FILIPPETI ont été sélectionnés parmi onze autre nouveaux visages du PS. Tous ont du répondre à la même question, à savoir l’idée qui leur apprait comme la priorité pour le PS dans les années à venir pour se reconstruire. Ci-après vous trouverez la partie consacrée à Olivier DUSSOPT qui figure parmi les onze.

« De plus en plus de gens travaillent à temps plein et n’arrivent pas à vivre ».

Le PS doit reconquérir l’électorat populaire dont il s’est coupé. Pour cela, l’axe principal est celui du partage des richesses produites au niveau national. De plus en plus de gens sont en situation d’emploi à plein temps et n’arrivent pas à vivre. Cela relève plus de la rémunération horaire que du temps de travail. Le rôle d’un gouvernement de gauche serait de mettre en place une négociation nationale sur le niveau des salaires qui permettrait de faire progresser l’ensemble des salaires.

On constate qu’autrefois, le PIB se partageait pour 70% en rémunération du salaire et pour 30% en rémunération du capital. En trente ans, on est passé de 70 à 57% pour les salaires et de 30 à 42/43% pour le capital. La conséquence directe est la stagnation du pouvoir d’achat des salariés.

Cette modification du partage des richesses est aussi responsable des déficits de la Sécurité Sociale et des comptes publics. En effet, comme le niveau de cotisation est moins élevé sur le capital que sur le travail, il y a moins de recettes. Pour en finir avec les travailleurs pauvres et mieux partager les richesses, il faut mettre en place deux mesures : une conférence salariale pour permettre un niveau de revenu décent et aussi faire évoluer la fiscalité pour que le capital cotise davantage. L’amélioration de la répartition des richesses est une idée de gauche car elle tend vers plus d’égalité en voulant améliorer les conditions de vie de ceux qui n’ont que leur force de travail à vendre.

Commentaires Facebook