L’Ardèche sera écoutée et reconnue à Paris

Pascal TERRASSE, Député de la 1ère circonscription de l’Ardèche, et Olivier DUSSOPT, Député de la 2ème circonscription de l’Ardèche, ont effectué cette semaine leur rentrée parlementaire.

Dans ce cadre, Olivier DUSSOPT a été élu Secrétaire de l’Assemblée nationale et devient ainsi membre du Bureau de l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, grâce à sa désignation en tant que membre de la Commission des Affaires Economiques, Olivier DUSSOPT sera à même d’œuvrer tout au long de son mandat en faveur du développement économique et de la cohésion sociale du territoire ardéchois.

Pascal TERRASSE, reconnu pour la qualité du travail qu’il y a mené, a été à nouveau désigné membre de la prestigieuse Commission des Finances.

Parallèlement, au sein du « contre-gouvernement » chargé de constituer une opposition constructive aux projets du Gouvernement de François FILLON, Pascal TERRASSE aura la responsabilité des questions de Santé. Il défendra en priorité l’égalité d’accès aux soins aujourd’hui menacée notamment par les franchises médicales et par la banalisation des dépassements d’honoraire. Il fera également de la TVA sociale et des comptes de la Sécurité sociale deux de ses premiers dossiers.

Pascal TERRASSE confirme ainsi le rôle pivot qu’il jouera au sein du Groupe socialiste au cours des cinq prochaines années.

Les fonctions de Pascal TERRASSE et d’Olivier DUSSOPT, en raison de leur importance sur l’échiquier parlementaire, permettront à l’Ardèche d’être entendue, écoutée et reconnue à Paris tout au long de la législature.


Indépendamment de ces fonctions à l’Assemblée, j’ai eu le plaisir le week-end dernier d’assister à l’Ardéchoise et aux efforts de plus de 13000 cyclistes sur les routes ardéchoises.
Un vrai moment de bonheur et des rencontres inoubliables avec plus de 5000 bénévoles. Un grand merci à tous ceux qui font vivre cet évènement.

Au-delà des questions statutaires, j’ai encore eu cette semaine l’occasion de repondre à nombreux journalistes à propos de mon élection.

Dès mardi 3 juillet, le travail parlementaire commence avec l’examen des textes de loi.

 

Commentaires Facebook