Par Laure Bretton

PARIS (Reuters) – « Hyper éprouvant! » : Olivier Dussopt, député socialiste de l’Ardèche et benjamin de l’Assemblée nationale, termine sa première session parlementaire fatigué, mais se réjouit déjà de ferrailler contre le projet de budget de la droite à la rentrée.

A 28 ans pour encore une quinzaine de jours, le nouvel élu est pourtant loin d’être un débutant en politique, qu’il pratique à temps plein depuis sept ans – de la mairie d’Annonay au conseil régional de Rhône-Alpes en passant par le conseil général de l’Ardèche.

Pourtant quand la nouvelle de sa victoire aux élections législatives tombe au soir du 17 juin, « ça chamboule tout », confie celui qui, enfant, se voyait avocat ou enseignant.

N’y tenant plus, il téléphone en tout début de soirée au cabinet du préfet pour avoir les résultats avant l’annonce officielle. Pendant une vingtaine de minutes, il est le seul à savoir qu’il vient de faire basculer à gauche une circonscription réputée ingagnable, détenue par le maire d’Annonay, Gérard Wéber. Lire la suite…