Plus de 350 personnes pour les voeux de la Ville d’Annonay ce soir. Des hommes et des femmes fiers de leur Ville. Voulant lui rendre ses lettres de noblesse.
La travail est commencé. Les efforts paient mais il fait continuer. Avec de la stabilité et de la prudence pour qu’Annonay avance.

Bonsoir à toutes et à tous,

Je voudrais d’abord remercier ceux qui m’ont précédé à cette tribune :

– Le Capitaine Dal Col, Commandant de la brigade de gendarmerie,

– Le Capitaine Bagou, chef du centre des sapeurs-pompiers,

Je souhaite aussi saluer :

Monsieur le Trésorier,

Monsieur le Président de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Annonay, Cher Jean­-Claude,

Messieurs les Conseillers Généraux,

Mesdames et Messieurs les Maires et élus municipaux d’Annonay et des communes voisines,

Mesdames et Messieurs les représentants du monde économique, associatif, éducatif, syndical, culturel, sportif et social

Messieurs les représentants des Cultes,

Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

 

Permettez-moi de commencer tout simplement par vous adresser à toutes et tous, en mon nom et au nom du conseil municipal, mes vœux les plus sincères de santé, de bonheur, de réussite. A la fois à titre personnel mais aussi de manière collective pour notre Ville et son bassin !

Que 2014 soit une année de progrès, de renaissance pour notre pays, qu’il puisse renouer avec la croissance et l’emploi afin que chacune et chacun d’entre nous soit mieux protégé de la crise et de ses effets terribles : la précarité, le manque de soins ou l’isolement.

Je suis convaincu, vous le savez, que le Gouvernement, l’Etat central, ne peut pas tout faire seul.

Les collectivités locales, les régions, les départements et les communes bien évidemment doivent se mobiliser pour apporter leur pierre à la construction de la croissance bien sûr, mais plus largement à l’édification d’une société qui privilégie le vivre ensemble et la solidarité plutôt que le rejet et la seule compétition.

Je veux, au travers de cette intervention et à l’occasion de cette cérémonie de vœux, montrer que notre Ville participe à cet effort.

Qu’elle apporte sa contribution, sa pierre, que les choix que nous faisons – tous : municipalité, entreprises, associations et toutes nos forces vives – que ces choix contribuent à un développement durable mais aussi solidaire de notre commune.

Je souhaite le faire, comme j’ai pu le faire les années précédentes, en retraçant, aussi rapidement que possible le bilan des réalisations qui auront marqué l’année 2013 puis en traçant quelques perspectives pour l’année qui s’ouvre.

 

Les réalisations de l’année 2013

L’année 2013 aura été marquée pour notre Ville par des opérations importantes mais aussi par le soin avec lequel nous avons voulu répondre aux besoins de tous les quartiers.

Je vais bien évidemment commencer par les travaux de renovation du cœur de ville autour de la place des Cordeliers.

Après la gare routière en 2011, la transformation du rez-de-chaussée de la Valette en parking en 2012, c’est le printemps 2013 qui a vu s’achever ces travaux majeurs pour notre commune. A l’exception du rond-point du 8 mai mais cela sera bientôt chose faite !

C’était un chantier majeur.

Majeur par son envergure évidemment, et je n’oublie pas les contraintes générées, majeur aussi par son importance pour l’avenir de notre Ville.

Ma plus grande satisfaction, notre satisfaction à tous, réside dans des choses simples : le sourire des enfants qui se sont appropriés très vite ce nouvel espace, la complicité de nos ainés, seuls ou en couples, qui profitent des bancs publics, les rires et la joie des badauds, spectateurs, danseurs, artisans ou musiciens qui ont su investir et faire vivre ce lieu.

Cette satisfaction, nous la retrouvons aussi dans les mots de nos visiteurs qui nous disent tous redécouvrir notre ville et son cœur, qui nous disent aussi combien ils sont heureux que celui-ci ait un nouveau visage.

Un aménagement, aussi réussi soit-il, ne répond pas à tous les enjeux de l’attractivité du centre-ville.

C’est pourquoi, en 2013, nous nous sommes attachés à animer cet espace, mais aussi à accompagner celles et ceux qui vivent et font vivre le centre-ville.

Je pense évidemment aux commerçants, en mettant en place la zone bleue ou encore en renouvelant la convention de partenariat et donc notre soutien à la fédération Annonay+.

Deux projets majeurs ont suivi leur cours en 2013.

D’abord , l’opération de rénovation urbaine du quartier de Zodiaque qui a vu naitre une nouvelle place, en cœur de quartier, mais aussi un square pour les enfants et le lancement des travaux pour les nouvelles voiries.

Je pense en particulier à l’avenue centrale qui sera aménagée, sécurisée pour réduire la vitesse et les risques tout en améliorant la desserte du quartier. Le bailleur, Vivarais Habitat, a continué le programme de rénovation des logements.

Il faut le dire, le chantier dure depuis des années, il est important et nous pouvons, tous, connaitre quelques retards ou parfois des malfaçons. Je comprends l’impatience des habitants qui sont confrontés à ces désagréments. Mais, comme ailleurs, comme autour des Cordeliers, le jeu en vaut la chandelle et c’est un quartier entièrement rénové qui marquera bientôt l’entrée nord de notre Ville.

Pour ce qui concerne le centre-ancien, le nombre de logements rénovés grâce aux aides de l’Etat et des collectivités augmente de manière régulière.

Nous menons actuellement l’enquête publique nécessaire pour nous doter des meilleurs outils afin de discuter avec les propriétaires d’immeubles susceptibles d’être démolis ou dont la rénovation est stratégique. C’est une quinzaine d’immeubles prioritaires qui ont été identifiés.

Nous menons aussi des opérations d’acquisitions, pour la réalisation des opérations prévues sur les ilots prioritaires de la rue Boissy d’Anglas, de l’ilot du Musée, de la rue Ranchet ou de l’ilot des Muriers.

Nous avons aussi lancé la concertation avec les habitants pour la rénovation de la place Poterne et nous présenterons bientôt les projets de rénovation de la rue de Deume et de la place de la Liberté. Il ne s’agira pas de les modifier profondément mais plutôt de leur donner une nouvelle jeunesse sans changer le caractère piétons de la rue de Deume, ni le lieu du marché et les capacités de stationnement sur la place de la Liberté.

Nous faisons tout cela dans le cadre d’une convention de sept ans, et dans le respect des règles. Je pense notamment à celles fixées par les Bâtiments de France.

Au-delà de ces travaux, je veux le répéter. Je l’ai déjà dit.

Rénover, requalifier notre cœur de ville historique ne suffira pas.

Il nous faut y insuffler un nouvel élan, un nouveau souffle. Pour cela, nous sommes convaincus que cela ne sera possible qu’avec les acteurs locaux : association des habitants, acteurs culturels et commerçants installés dans le quartier et notamment place des Forges, ou par l’arrivée de nouvelles structures comme Espace3A.

Cela passera aussi par une action encore et toujours renforcée pour plus de tranquillité publique. Sans jamais mélanger les rôles avec la Gendarmerie dont je salue les opérations importantes menées sur ce quartier au cours des dernières semaines.

A nous de tout faire pour que ce quartier vive, soit attractif, aidé en cela par l’action des gendarmes pour qu’il soit plus accueillante t plus tranquille.

Evidemment l’année 2013 ne s’est pas arrêtée à ces trois projets, aussi importants soient-ils.

Nous avons travaillé ou préparé de nouveaux chantiers dans d’autres quartiers, par les études menées par Epora sur le site de Faya, ou la destruction des anciens bâtiments industriels du quartier de Fontanes. Un site à redécouvrir, plein de potentiels en matière de logements comme d’equipements sportifs.

Nous avons aussi mené de nombreux autres chantiers.

C’est le cas en matière de voirie, que ce soit, en guise d’exemples, au hameau de Chatinais, dans les rues des Gonottes, de Vissenty, André Roux ou encore avenue Marc Seguin.

Je n’oublie pas évidemment les travaux importants que nous avons menés sur le haut de la rue Gaston Duclos et qui appelleront d’une part une étape de finition – avec la pose d’une dernière couche de bitume et l’aménagement des trottoirs et du marquage au sol – et d’autre part et surtout une seconde tranche pour le bas de la rue.

Je tiens à être clair, cela ne sera pas possible – et je crois que c’est mieux comme ça – avant plusieurs mois.

Je veux le souligner aussi car c’est trop souvent passé inaperçu.

Chacun de ces chantiers s’est accompagné de travaux de rénovation des réseaux d’eau et d’assainissement grâce au travail de nos régies (municipale pour l’eau et communautaire pour l’assainissement).

C’est important à souligner car notre réseau d’eau, notamment, souffre d’un vrai retard d’investissement que nous comblons patiemment mais sans faiblir.

Ces chantiers de voirie ont aussi été accompagnés de travaux d’entretien dans toute la ville, par la pose aussi de nombreux ouvrages de ralentissement et de sécurité, mais aussi l’amélioration de l’accessibilité avec notamment la poursuite de notre programme d’abaissement des trottoirs afin que pas un mètre carré de notre Ville soit interdit à quiconque.

Je tiens à ce sujet à saluer le travail de la commission d’accessibilité en lien avec le milieu associatif.

Nous avons aussi mené de gros travaux sur les bâtiments municipaux.

Le rez-de-chaussée de la Maison des Services Publics a été rénové ainsi que les locaux accueillant les services de l’Etat Civil.

Nous avons mené des travaux de menuiserie à Déomas, achevé la rénovation de la salle des fêtes avec une nouvelle façade et le lancement des travaux de rénovation du local de la boxe.

Nous avons aussi pu bénéficier de l’action de la communauté de communes pour vous accueillir dans un théâtre qui a retrouvé du confort et une nouvelle jeunesse, comme vous pouvez tous le constater.

Je ne vais pas dresser une liste exhaustive des travaux réalisés sur nos bâtiments mais je tiens cependant à souligner que nous avons aussi continué notre effort au bénéfice des écoles.

Quelques exemples seulement pour l’illustrer.

Je pense à la création de classes nouvelles à Vissenty, aux Cordeliers, à Font Chevalier après une rentrée marquée par l’attribution, par l’Etat, de trois postes supplémentaires d’enseignants, mais aussi aux travaux de mise aux normes de nombreux sanitaires ou au changement de la chaudière de Font Chevalier

Je souhaite aussi, car c’est un projet auquel je tiens beaucoup, rappeler l’aménagement et l’ouverture du Chemin des Ecoliers pour permettre à nos enfants de se balader tout simplement, et surtout de découvrir leur ville.

Dans le domaine du sport, je ne vais évidemment pas ce soir lister toutes nos opérations de mise aux normes, mais simplement citer les travaux d’agrandissement de la buvette du stade Pinto, d’entretien des tribunes, de création de vestiaires ou de rénovation du local occupé par le SOA à René Garnier.

Nous en sommes heureux et nous savons que cela répond à des besoins.

Je veux par contre souligner deux choses.

La première pour rappeler que nous avons, en 2013, rénové totalement deux courts de tennis au TCA et que bientôt, nous pourrons avoir un club avec six courts en terre battue, et que nous avons aussi installé un terrain multisports à côté de l’école de Font Chevalier pour qu’il bénéficie aux scolaires et aux habitants de la Croze, de Beauregard ou encore du chemin Mignot.

La seconde chose que je veux souligner, c’est l’action essentielle de la communauté de communes qui nous a permis de bénéficier d’un nouveau sol à la Halle Guy Lachaud (après que la toiture ait été refaite) mais aussi les premières étapes de la mise aux normes de la piscine. Des chantiers que nous aurions eu du mal à engager seuls.

 

Je le dis souvent, le dynamisme d’une commune passe par ses investissements mais aussi par son animation.

C’est pour cela que je tiens à rappeler quelques-uns des évènements qui ont marqué notre commune avec le succès, devenu habituel et c’est heureux, du salon du livre, mais aussi du quarantième anniversaire de la crèche familiale, des animations estivales organisées partout dans nos quartiers et ponctuées par des séances de cinéma en plein air, du marché de Noel….et j’en passe bien évidemment.

Je pourrais aussi citer, et saluer, le succès des évènements organisés par nos partenaires, de la saison culturelle de la communauté de communes à la braderie des commerçants, du défilé de mode au festival du premier film.

Tous ces événements, et ceux que je ne peux pas citer,nous rappellent la chance, et je pèse mes mots, que nous avons de pouvoir compter sur un tissu associatif très dense, très vif dans tous les domaines : culturel, sportif en saluant le travail de l’OMS, social ou éducatif.

Une ville qui vit, c’est aussi une ville qui veille sur les plus fragiles.

Je garde toujours en tête cette phrase qui rappelle que la force d’une chaine n’est jamais supérieure à celle de son maillon le plus faible.

C’est pour cela que nous avons maintenu une action forte en matière sociale.

En aidant les associations de solidarité, et nous avons en particulier permis au Secours Populaire de rassembler ses activités sur un site unique à Fontanes, mais aussi aux Restos du Cœur de s’installer dans des locaux pratiques avec suffisamment de parking pour permettre un fonctionnement qui ne gêne pas les riverains de la Lombardière (contrairement à ce qui était le cas lorsqu’ils étaient dans le centre-ancien, rue des Recollets).

C’est aussi pour cela que, comme depuis le début de notre mandat, nous n’augmentons pas les taux d’imposition de la commune ni les tarifs de la cantine scolaire.

Pour cela enfin,  et pour aider nos ainés, que la réorganisation de notre cuisine centrale permet de proposer un tarif progressif en fonction des revenus pour le portage de repas à domicile.

Voilà donc pour les principales réalisations de cette année 2013.

 

Je pourrais développer, détailler et préciser évidemment. Mais je crois que ce serait top long et inutile, vous pouvez toutes et tous, en centre-ville comme dans vos quartiers le constater.

Je veux par contre vous dire qu’avec mon équipe municipale, nous avons mené ces projets avec la même volonté et la même méthode que les années précédentes.

Une volonté farouche d’égalité d’abord.

Pas un quartier n’a à nos yeux plus de valeur qu’un autre.

Pas un habitant ou un groupes d’habitants ne devraient avoir plus de droits ni plus de devoirs que les autres. Nous y veillons.

Nous y veillons comme nous veillons à garder une méthode de travail caractérisée par l’écoute, la disponibilité et le sérieux.

Ce sérieux, c’est ce qui nous a permis de faire baisser la dette de notre ville, puisque celle-ci est désormais de 13.8 millions contre plus de 20 à notre arrivée aux responsabilités. 

Nous débutons cette année avec la même volonté et les mêmes objectifs.

 

Les principaux projets pour 2014

 

Vous comprendrez que je sois plus rapide au sujet des projets de la Ville pour 2014.

Non pas que nous en manquions, bien au contraire, mais par respect pour les échéances démocratiques qui nous attendent au printemps.

Je peux par contre vous dire que le budget pour 2014 a été adopté il y a quelques semaines maintenant et qu’il prévoit un certain nombre de réalisations.

L’achèvement des travaux du cœur de ville avec l’aménagement du rondpoint du 8 mai 1945 en particulier.

La poursuite du programme de rénovation urbaine avec la réalisation des voiries mais aussi le déplacement du siège des centres sociaux vers l’ancienne école des Perrières où seront installées d’autres structures intervenant dans le domaine socio-éducatif comme Cap Solidaire.Cela permettra aussi, à terme, d’aménager un nouvel accès au parc de Déomas. Nous allons aussi lancer, en concertation avec les utilisateurs comme à la Croze, la rénovation du terrain multisports.

Le programme de requalification du cœur de ville historique va se poursuivre et entrer dans une phase très opérationnelle, avec la réalisation des premiers espaces publics et la démolition de bâtiments dans la rue Boissy d’Anglas.

Evidemment, la Ville mènera d’autres projets en matière de voirie ou sur les bâtiments. Ainsi, nous avons prévu plus de 800 000 euros de crédits pour des travaux de voirie avec notamment l’aménagement du carrefour de Beauregard ou la rénovation de la rue Jacques Prévert.

Nous avons aussi prévu la même somme pour les travaux à mener sur les bâtiments afin de rénover différents édifices religieux, mener les mises aux normes nécessaires à la MJC et à la gendarmerie et dans les autres bâtiments municipaux.

Cela permettra aussi à la Ville de continuer le programme de travaux dans les bâtiments scolaires et sur les équipements sportifs.

Je veux aussi saisir l’occasion de cette cérémonie de présentation des vœux pour rappeler que nous ne sommes pas seuls à agir.

 

Nos partenaires investissent sur notre commune.

Si 2013 a vu l’aménagement par l’hôpital d’un parking très attendu ainsi que la construction de la Maison du Département au quartier de la Lombardière, l’année qui s’ouvre sera aussi celle de belles réalisations.

Je pense à l’achèvement par le Conseil Général des travaux de la rocade qui reliera la zone de Marenton à la Croix de Justice, mais aussi – nous le souhaitons ardemment – au lancement de la rénovation du collège des Perrières ou encore au début de la construction de la nouvelle caserne pour les pompiers.

Le Conseil Général va aussi mener des travaux d’entretiens sur le viaduc Daniel Aimé, qui est une voie départementale, et j’ai indiqué au Président du Conseil Général notre souhait que ces travaux soient aussi l’occasion d’améliorer la sécurité de cet ouvrage afin d’éviter, autant que faire se peut évidemment, que s’y produisent de nouveaux drames.

C’est un sujet difficile et nous savons tous que parfois rien ne peut empêcher le pire de survenir, mais j’espère qu’ainsi rien ne pourra plus le faciliter à cet endroit précis.

La communauté d’agglomération agit aussi.

Je l’ai dit, à nos côtés pour accompagner nos projets mais aussi dans le cadre de ses compétences propres pour le développement économique, le tourisme, la culture, le sport ou l’insertion.

Je suis très heureux que depuis le 1er janvier, notre communauté de communes ait été transformée en communauté d’agglomération grâce à une disposition de la loi du 17 mai dernier.

Un amendement (que je connais bien pour l’avoir rédigé) permet désormais aux plus grandes communes de chaque département de voir leur intercommunalité devenir une agglomération à partir de 30 000 habitants plutôt que 50 000.

Ce changement est avant tout une reconnaissance du travail de tous les élus. C’est aussi l’occasion d’une augmentation de la dotation par habitant que nous versera désormais l’Etat.

Je veux insister sur ce point.

Insister sur la nécessité d’une intercommunalité qui marche!

L’intercommunalité, notre agglomération, n’est pas une contrainte mais une chance.

Le temps des guerres de clochers est derrière nous, et nous le savons, ce n’est qu’en unissant toutes nos forces, tous nos moyens, que nous pourrons relever les défis qui se présentent à nous.

Je vais conclure mais je voudrais terminer en évoquant deux points.

D’abord un vœu, c’est de circonstance. Ce vœu, c’est celui de regarder de l’avant, de nous projeter et de penser Annonay demain.

 

Cela passe par l’attention que nous portons toutes et tous à notre jeunesse :,

La Ville par son action au profit de l’école, mais aussi avec la mise en place d’ici septembre 2014 des nouveaux rythmes scolaires.

Les associations et leurs bénévoles. Dans tous les domaines, même si je pense en particulier aux clubs sportifs et à leurs écoles du sport.

Les enseignants, dans chacun des établissements que compte notre ville, de la maternelle et jusqu’au supérieur.

Les familles enfin, toutes les familles, qui préservent des valeurs fondamentales comme le respect des autres et de la chose publique.

 

Regarder de l’avant, cela passe aussi par l’emploi et l’économie.

Les derniers chiffres de l’emploi sont encourageants pour le Nord Ardèche puisque, contrairement au niveau national, nous avons connu une baisse du nombre de demandeurs d’emplois en octobre et en novembre grâce aux secteurs de l’industrie (dans le papier, la chimie ou l’automobile), de l’agro-alimentaire et du socio-médical.

Ce sont des chiffres encourageants mais comme le dit l’adage « une hirondelle ne fait pas le printemps » et je crois que nous devons tous souhaiter collectivement que cette tendance se confirme et se généralise.

A nous localement, au niveau de notre agglomération de tout mettre en œuvre pour que les mois qui viennent soient l’occasion de nouveaux projets comme ceux aboutis désormais de MP Hygiène ou de Concept Fruits.

Je suis heureux d’avoir pu accompagner leurs recherches de financements auprès des ministères comme auprès des collectivités locales.

Je suis satisfait, de la même manière, des liens de confiance tisses avec la direction d’IvecoBus tant pour les accompagner sur le marché des collectivités, dans le cadre des procédures évidement. Satisfait aussi queleur plan de recrutement de 200 personnes d’ici fin 2014 progresse et ce malgré les évolutions du carnet de commande.

Heureux aussi de voir un à un les commerces du centre-ville retrouver preneur : l’Opus, l’ancien restaurant le Cristal, le Jardin d’Epicure, la brasserie du Champ de Mars, Rubanbulles, la boulangerie de la rue Sadi Carnot….

Ce n’est pas évident. Jamais facile même, mais chaque exemple reprise montre que nous devons persévérer, ne pas baisser les bras et ne surtout pas tomber dans un discours négatif, pessimiste et qui en lui-même peut-être un frein à ces projets.

Toutes les entreprises nous trouveront, chaque élu dans toutes les communes, présents à leurs côtés pour les accompagner et les aider à obtenir des aides méritées.

Si cela passe par des aides et une action dite purement économique, cela passe aussi par le soutien à toutes les activités et à tous les projets qui rendent notre territoire attractif.

Et si nous devions douter collectivement de cette à ttractivité de notre territoire, bientôt nous poserons la première pierre du lotissement construit par EDF pour ses salariés de la vallée du Rhône, près du Grand Murier, et cela devrait nous convaincre du contraire.

 

Je veux conclure par quelques mots personnels cette cérémonie de vœux.

 

Pour vous dire combien ce mandat peut être parfois difficile, exigeant, mais aussi combien il est  passionnant. J’ose dire qu’il rend encore plus fier de notre ville.

Alors en 2014, soyons fiers ensemble, quelles que soient nos opinions ou nos aspirations.

Fiers de nos acteurs sportifs lorsqu’ils obtiennent des résultats nationaux, comme ce fut le cas encore tout récemment en squash.

Fiers de nos acteurs culturels lorsque leurs compétences sont reconnues nationalement, avec la labellisation de l’APSOAR comme centre national des arts de la rue, ou lorsqu’ils nous permettent de découvrir des artistes majeurs.

Fiers de nos industriels qui donnent un nouveau souffle à des activités traditionnelles comme le papier ou l’agroalimentaire.

Fiers évidemment, et vous me permettrez ces clins d’œil, quand le champion de France de montgolfières est un pilote local, et quand un enfant d’Annonay joue en équipe de France et porte loin et haut nos couleurs.

 

Encore une fois,

Merci aux sapeurs-pompiers pour leur présence ce soir mais surtout pour leur travail quotidien pour la sécurité des biens et des personnes, merci aussi à eux pour la qualité du partenariat avec la Ville.

Merci aux gendarmes pour leur présence à eux aussi, leur travail, les résultats qu’ils obtiennent dans des affaires importantes, là aussi en coopération étroite avec la Ville.

Merci à nos partenaires : Etat, Région, Département et Agglomération, sans le soutien desquels nous ne pourrions rien.

Merci aux élus du conseil municipal avec une mention particulière pour celles et ceux qui m’accompagnent.

Merci à nos services municipaux pour leur travail et leur dévouement, souvent tard le soir, dans l’ombre, mais au service de tous.

Merci enfin à vous toutes et tous.

Nous avons tous des histoires différentes, nous avons tous notre identité, mais je crois que votre présence, notre présence ce soir, marque notre attachement commun à notre Ville

Et à nouveau très bonne année 2014 à tous!

Commentaires Facebook