La société Iveco avait invité le Président de la République. Il est venu le vendredi 7 avril matin et c’était la première visite présidentielle à Annonay depuis 1961.

Comme le rappelait le Directeur Général d’IVECO, plusieurs fois au cours de son quinquennat François Hollande aura eu l’occasion de promouvoir à l’étranger les bus et les cars fabriqués à Annonay. Il a ainsi permis à Iveco bus de signer des contrats, comme au Kazakhstan ou en Azerbaïdjan.

Je retiens un mot de son discours devant les salariés : « soyez fiers car vous êtes l’image de la France » en écho à la conquête de nombreux marchés à l’étranger. Il a vanté la qualité de cette production française, production dont il a souvent fait la promotion à l’export.

Il a aussi souligné que presque 500 CDI ont été signés dans cette usine depuis 2013. C’est une belle reconnaissance pour l’usine et le travail qui y est fait. Merci à Francois Hollande pour cette visite et son soutien à notre industrie.

Je vous invite à retrouver le discours que j’ai pu prononcer lors de cet accueil :

Monsieur le Président de la République,

Cher François Hollande,

C’est un grand honneur pour notre Ville et pour l’Ardèche de vous accueillir aujourd’hui.

Un honneur doublé du plaisir que nous partageons en visitant avec vous cette usine, fleuron de notre industrie et premier site du département en nombre d’emplois.

La Ville n’avait accueilli que trois présidents de la République au cours des cent dernières années : le Général De Gaulle en 1961 lors d’une de ses visites en province, le Président Vincent Auriol en 1949 pour la pose de la première pierre de la cité voisine des Perrières et enfin le Président Alexandre Millerand en 1923.

Ce dernier, il y a presque cent ans, avait inauguré la statue de Marc Seguin, un des plus célèbres inventeurs de notre bassin, un des pères de l’industrie moderne.  Aujourd’hui, par votre présence dans cet atelier d’Iveco Bus, vous saluez un autre inventeur : Joseph Besset, charron qui imposa en France le modèle isobloc et créa une belle entreprise dont Iveco est l’héritière.

Nous sommes, à Annonay et dans toute l’Ardèche, toujours heureux de voir ou savoir que Paris, Rome, Bakou, Athènes, Lyon, et tant d’autres villes, font confiance à Iveco pour le transport de voyageurs.

C’est une reconnaissance de la qualité de la production, de la compétitivité des véhicules et du savoir-faire des salariés. C’est une fierté pour nous tous.

Le bassin d’Annonay est un territoire industriel.

Nous en sommes fiers et je pourrais, Monsieur le Président, citer de nombreuses entreprises qui font la renommée de notre industrie. Je pense aux secteurs les plus traditionnels avec les Tanneries d’Annonay récemment rachetées par Hermes, ou les papiers Canson qui s’agrandissent actuellement.

Je pense aussi à des entreprises plus récentes comme par exemple MP Hygiène, qui a aussi un beau projet de développement,  ou le groupe Fareva-Excelvision, qui vient d’investir 30 millions d’euros dans de nouvelles lignes de production,  ou encore Nutrition et Santé dans l’agroalimentaire.

Toutes ces entreprises se battent pour conquérir des marchés, pour investir et créer des emplois dans un bassin qui – depuis années – a retrouvé un vrai dynamisme.

Ainsi, depuis 2013, tout notre territoire, y compris la ville centre, gagne en population et nous avons connu une augmentation nette du nombre d’emplois de plus de 4% entre 2014 et 2015. C’est le fruit des investissements et du développement de nos entreprises, au premier rang desquelles IvecoBus.

J’insiste un peu sur la tradition et la fierté industrielle de notre bassin car elle définit l’identité et la culture de nos habitants. Ici, le travail a du sens.

C’est, avec l’école, le premier outil d’émancipation de chacune et chacun. Certes, le travail évolue avec l’évolution des technologies, parfois brutalement avec par exemple la robotisation et la numérisation de notre économie. Et si ces disruptions sont parfois inquiétantes, une terre d’inventeurs comme la nôtre sait aussi combien elles sont porteuses d’avenir. Ces changements ne remettent pas en cause la place et l’importance du travail dans nos vies.

Nous savons enfin, ici, combien la production de richesse est un préalable nécessaire à sa juste répartition, et nous savons aussi combien la capacité de nos entreprises à être compétitives pour gagner des marchés en France et à l’étranger est une condition de la croissance de notre territoire.

Monsieur le Président,

Vous êtes aujourd’hui dans une entreprise qui crée de l’emploi. Ses dirigeants s’y étaient engagés lors de la visite du Premier Ministre en 2013.

Vous êtes dans une entreprise qui structure et irrigue le territoire par son réseau de sous-traitants.

Vous êtes dans une entreprise qui fait notre fierté collective.

Vous êtes dans une entreprise pour laquelle, mais vous le savez mieux que personne, il est essentiel de pouvoir compter sur une action publique forte, tant dans le soutien à l’export que pour la mise en œuvre d’une politique qui restaure la compétitivité et les marges à notre industrie.

Pour conclure, je souhaite, Monsieur le Président, vous remercier à nouveau de votre présence parmi nous et de l’attention que vous avez toujours portée, et que vous portez encore aujourd’hui, je le sais, aux enjeux et aux priorités de notre territoire.

Retrouvez en vidéo le discours du Président de la République: 

 

Commentaires Facebook