La Caverne ornée du Pont-d’Arc, dite Grotte Chauvet, vient d’être classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Une joie, l’aboutissement d’une longue démarche, et le début d’une nouvelle aventure pour cette merveille de l’art pariétal qui vient ébranler les certitudes en accroissant nos connaissances de l’homme et de la culture.

Découverte en 1994 par Jean-Marie Chauvet, Éliette Brunel et Christian Hillaire alors qu’un éboulement bouchait son entrée depuis 20 000 ans, la grotte recelait un trésor inouï, parfaitement préservé : des peintures rupestres datant de 36 000 ans. Au total, 425 figures animales de quatorze espèces différentes sont représentées, dont des ours, rhinocéros laineux, mammouth, panthère des neiges, bœuf musqué, bison, aurochs, bouquetin, mégacéros, cerf, renne, lion, chevaux…

Le verdict du vote a été rendu à l’unanimité, en quelques minutes, par le Comité exécutif de la 38e session du Patrimoine mondial, qui a lieu à Doha au Qatar jusqu’au 25 juin. Manière de démontrer la valeur de la cavité, la plus grande et parmi les plus anciennes, objet de recherche inestimable pour les scientifiques du monde entier.

La Caverne ornée du Pont-d’Arc n’a jamais été ouverte au public et ne le sera jamais. Les erreurs commises à Lascaux, trop largement ouverte avant d’être définitivement fermée au public, et qui, encore aujourd’hui, lutte contre une prolifération de champignons, ont servi de leçon. La réalisation d’une réplique s’imposait, elle sera inaugurée au printemps 2015.

Estampillée du prestigieux label « Patrimoine mondial », la Grotte Chauvet a rejoint dimanche la liste des sites distingués pour leur « valeur universelle exceptionnelle », aux côtés des chutes Victoria, du Grand Canyon ou encore des mythiques statues de l’île de Pâques. Avec ce classement et sa renommée mondiale, l’Ardèche peut s’attendre à recevoir prochainement 350 000 visiteurs par an.

Commentaires Facebook